Colloque SHESL 2023

Appel à communication
Colloque SHESL  2023
Nouvelles perspectives diachroniques et historiques sur la grammaticalisation

Paris, 12–13 janvier 2023

La Société d’histoire et d’épistémologie des sciences du langage (SHESL) invite à soumettre des résumés de communication pour son colloque annuel qui aura pour thème « Nouvelles perspectives diachroniques et historiques sur la grammaticalisation ».

Ce colloque sera l’occasion de présenter et de discuter de travaux en vue de la publication d’un ouvrage sur le contexte historique et les fondements épistémologiques de la recherche sur la grammaticalisation. Pour cette raison, le colloque comprendra un petit nombre de sessions d’une heure, chacune comprenant une présentation de 45 minutes et un temps de questions de 15 minutes.

Merci d’envoyer vos résumés au plus tard le 15 août 2022 à grammaticalisation@ens.psl.eu
Les résumés d’environ 250 mots doivent inclure une bibliographie.

Conférences plénières
Elena Smirnova (Neuchâtel)
“Recent changes in the notion of grammaticalization and the rise of alternative concepts”

Walter Bisang (Mainz)
“Grammaticalization—unity and diversity”

Argumentaire du colloque
Le domaine de la grammaticalisation a connu une période d’essor pendant plus d’un demi-siècle. Cette période a vu s’accumuler des études sur les phénomènes de grammaticalisation, depuis des perspectives variées : études de langues individuelles ou typologiques, synchroniques et diachroniques, linguistiques et psycholinguistiques, morphosyntaxiques et sémantiques, etc. La définition et l’existence même du phénomène ont été mis à l’épreuve dans la littérature (Roberts 1993, Newmeyer 1998: 263-275, Roberts & Roussou 1999, Campbell & Janda 2000, Janda 2000), sans pour autant le remettre en question de manière définitive. Cependant, ces débats expliquent peut-être en partie pourquoi autant d’efforts ont été consacrés à la mise au point d’une définition stable du phénomène de grammaticalisation (Ramat & Hopper 1998, Hopper & Traugott 2003, Lehmann 2015), et à l’étude des zones grises où il semble se recouper avec d’autres phénomènes, principalement la lexicalisation (Cabrera 1998, Wischer 2000, Lehmann 2002), la pragmaticalisation (Diewald 2011, Heine 2013, Degand & Evers-Vermeul 2015) et la constructionnalisation (Mauri & Sansò 2011, Trousdale 2014, Traugott 2015, Smirnova 2015).

Malgré les nombreux travaux sur la grammaticalisation résultant de ces efforts, l’origine et la formation du concept au cours des siècles passés a reçu relativement peu d’attention. Peu de linguistes pensent avoir inventé le concept (Fagard 2019), et la plupart des travaux reconnaissent le rôle de Meillet (1912) dans l’invention du terme, mais de manière générale la littérature sur la grammaticalisation passe sous silence les travaux antérieurs sur l’émergence de la grammaire à partir d’éléments lexicaux. Il y a quelques exceptions ; l’importance de Gabelentz (2016 [1891]) comme précurseur des travaux sur la grammaticalisation est ainsi reconnue par divers linguistes (Lehmann 1982: 1–9, Heine et al 1991: 5-23, Hopper & Traugott 1993: 19–38). Cependant, pour obtenir un tableau complet de l’émergence du concept, il faudrait prendre en compte d’autres précurseurs, comme Schiller (1960[1795]), Whitney (1875), Darmesteter (1877), Bréal (1887) et Bally (1965[1913]), parmi d’autres (voir Plank 1992, Christy 1999, McElvenny 2016ab).

Plus d’un siècle après l’article désormais célèbre de Meillet, après des dizaines de milliers d’articles et de livres sur la grammaticalisation[1], il semble que le moment est venu de prendre le temps de s’arrêter pour réfléchir sur ce que futur et passé de la grammaticalisation peuvent avoir en commun. Nous invitons nos collègues, spécialistes de diachronie et d’épistémologie, à échanger leurs idées sur la question, en s’attaquant notamment aux thématiques énumérées ci-dessous, interrogeant rétrospectivement les siècles passés de recherche sur les langues et le langage, et examinant de manière prospective ce qui peut encore être étudié pour parfaire notre compréhension du concept :

  • Quelles ont été les principales étapes de l’émergence du concept de grammaticalisation ?
  • Comment le concept a-t-il évolué, depuis les idées du 18e et 19e siècles sur le développement de la grammaire à la notion de grammaticalisation au 20e siècle ? Quel est le lien avec la vision moderne du concept ?
  • De quelle manière notre conception du langage et de son évolution diachronique est-elle influencée, plus largement, par le contexte intellectuel de chaque époque, par exemple par l’uniformitarisme en géologie, la théorie des systèmes en sociologie, la vision holistique de l’organisme en biologie ou encore l’esthétique en théorie et histoire de l’art ?
  • Dans quelle mesure les études diachroniques sur corpus et les approches typologiques sont-elles indispensables pour une analyse adaptée des phénomènes de grammaticalisation ?
  • Dans quelle mesure la prise en compte de concepts comme lexicalisation, pragmaticalisation et constructionnalisation est-elle importante pour l’étude de la grammaticalisation ?

[1]  Une requête sur le terme ‘grammaticalization’, dans Google scholar, le 22 décembre 2021, indiquait 57 200 résultats.

Références bibliographiques
Bally, Charles. 1965[1913]. Le langage et la vie. Genève: Droz.

Bréal, Michel. L’histoire des mots. Vol. 43. C. Delagrave, 1887.

Cabrera, Juan C. Moreno. On the relationships between grammaticalization and lexicalization. The limits of grammaticalization (1998): 211–227.

Campbell, Lyle, and Richard Janda. « Introduction: conceptions of grammaticalization and their problems. » Language sciences 23.2-3 (2000): 93–112.

Christy, Craig. 2002. Tooke’s “abbreviation” and Bréal’s “latent ideas” – a new perspective on grammaticalization. History of Linguistics 1999: Selected Papers from the Eighth International Conference on the History of the Language Sciences, 14–19 September 1999, Fontenay-St. Cloud. Vol. 99. John Benjamins Publishing, 2002.

Darmesteter, Arsène. De la création actuelle de mots nouveaux dans la langue française et des lois qui la régissent. Vol. 31. F. Vieweg, 1877.

Degand, Liesbeth, and Jacqueline Evers-Vermeul. Grammaticalization or pragmaticalization of discourse markers? More than a terminological issue. Journal of historical pragmatics 16.1 (2015): 59–85.

Diewald, Gabriele. Pragmaticalization (defined) as grammaticalization of discourse functions. (2011): 365–390.

Fagard, B. 2019. Talmy GIVON. — The diachrony of grammar. Compte-rendu, Bulletin de la Société de Linguistique de Paris.

Gabelentz, Georg von der. 2016[1891]. Die Sprachwissenschaft, ihre Aufgaben, Methoden und bisherigen Ergebnisse. Herausgegeben von Manfred Ringmacher and James McElvenny. Berlin: Language Science Press. http://langsci-press.org/catalog/book/97

Heine, Bernd, Ulrike Claudi and Frederike Hünnemeyer. 1991. Grammaticalization: a conceptual framework. Chicago: University of Chicago Press.

Heine, Bernd. On discourse markers: Grammaticalization, pragmaticalization, or something else? Linguistics 51.6 (2013): 1205–1247.

Hopper, Paul & Elizabeth Traugott. 2003[1993]. Grammaticalization. Cambridge: Cambridge University Press.

Hopper, Paul J., and Elizabeth Closs Traugott. Grammaticalization. Cambridge University Press, 2003.

Janda, Richard D. « Beyond “pathways” and “unidirectionality”: On the discontinuity of language transmission and the counterability of grammaticalization. » Language sciences 23.2–3 (2000): 265–340.

Lehmann, Christian. 2004. Theory and method in grammaticalization. Zeitschrift für germanistische Linguistik 32.2: 152–187. Pre-print: http://www.christianlehmann.eu/publ/theory_method_in_grammaticalization.pdf

Lehmann, Christian. 2015[1982]. Thoughts on Grammaticalization. Berlin: Language Science Press. http://langsci-press.org/catalog/book/88

Lehmann, Christian. Grammaticalization: Synchronic variation and diachronic change. Vol. 20. na, 1985.

Lehmann, Christian. New reflections on grammaticalization and lexicalization. Typological Studies in Language 49 (2002): 1–18.

Mauri, Caterina, and Andrea Sansò. How directive constructions emerge: Grammaticalization, constructionalization, cooptation. Journal of Pragmatics 43.14 (2011): 3489–3521.

McElvenny, James. 2016a. The fate of form in the Humboldtian tradition: the Formungstrieb of Georg von der Gabelentz. Language and Communciation 47: 30–42. http://dx.doi.org/10.1016/j.langcom.2015.12.004

McElvenny, James. 2016b. The secret history of grammaticalization. History and Philosophy of the Language Sciences. https://hiphilangsci.net/2016/04/28/the-secret-history-of-grammaticalization

Meillet, Antoine. 1921[1912]. L’évolution des formes grammaticales. In: Meillet (1921), 130–148. (Original in Scientia [Rivista di Scienza] 12.26. Available at: http://amshistorica.unibo.it/7 )

Meillet, Antoine. L’évolution des formes grammaticales. Scientia 6.12 (1912).

Newmeyer, Frederick J. (1998). Language Form and Language Function. Cambridge, MA: MIT Press.

Plank, Frans. 1992. Language and Earth as Recycling Machines. In: Naumann, Bernd, Frans Plank, Gottfried Hofbauer, eds., Language and Earth: elective affinities between the emerging sciences of linguistics and geology, 221–269. Amsterdam: Benjamins.

Ramat, Anna Giacalone, and Paul J. Hopper, eds. The limits of grammaticalization. Vol. 37. John Benjamins Publishing, 1998.

Roberts, Ian (1993). A formal account of grammaticalization in the history of Romance futures. Folia Linguistica Historica 13, 219–258.

Roberts, Ian, and Anna Roussou. 1999. A formal approach to “grammaticalization”, Linguistics 37(6), 1011-1041.

Schiller, Friedrich. 1960[1795]. Briefe über die ästhetische Erziehung des Menschen. Edited by Albert Reble. Bad Heilbrunn: Klinkhardt.

Smirnova, Elena. Constructionalization and constructional change. Diachronic construction grammar (2015): 81-106.

Traugott, Elizabeth Closs. Toward a coherent account of grammatical constructionalization. Diachronic construction grammar (2015): 51-79.

Trousdale, Graeme. On the relationship between grammaticalization and constructionalization. Folia Linguistica 48.2 (2014): 557-578.

Whitney, William Dwight. 1875. The Life and Growth of Language. London: King & Co. https://archive.org/details/lifeandgrowthla01whitgoog

Wischer, Ilse. Grammaticalization versus lexicalization. Fischer, Olga et al (2000): 355-370.

Organisateurs
Benjamin Fagard
James McElvenny

Comité scientifique
Gabriele Diewald
Gaétane Dostie
Benjamin Fagard
Jean-Michel Fortis
Jacques François
John Joseph
Christine Lamarre
Jacqueline Léon
James McElvenny
Wiltrud Mihatsch
Claire Moyse-Faurie
Didier Samain

Comité d’organisation
Émilie Aussant
Benjamin Fagard
Muriel Jorge
James McElvenny
Thi Kieu Ly Pham
Pierre-Yves Testenoire

Informations
grammaticalisation@ens.psl.eu

Société d'histoire et d'épistémologie des sciences du langage